Est-il plus difficile d'être parent aujourd'hui ?

By on 04-29-2019

L'approche holistique d'une pédopsychologue pour être un bon parent dans le territoire inexploré du numérique

Chaque génération de parents se plaint de rencontrer plus de difficultés que les précédentes, mais il ne fait aucun doute que l'ère du numérique nous réserve des défis plus nombreux et différents de ceux auxquels étaient confrontés nos parents, nos grands-parents ou quiconque auparavant.

Baptisés génération Y ou Millennials, nous sommes la première génération de mères et de pères à élever des enfants avec un accès à des appareils numériques dès leur naissance. Selon un rapport de l'American Academy of Pediatrics, en 1970, ils commençaient à regarder régulièrement la télévision à quatre ans, tandis qu'aujourd'hui ils font leurs débuts avec les médias numériques à quatre mois.

Aujourd'hui les enfants font leurs débuts avec les médias numériques à l'âge de quatre mois.

Pour nos enfants, les médias sociaux, les smartphones, Internet, les ordinateurs à l'école et l'omniprésence des appareils, avec l'Internet des Objets (« IdO »), sont la norme. Il est vrai que les appareils numériques facilitent certaines choses, mais force est de constater qu’ils posent également un ensemble de défis et de problèmes en matière d'éducation. D'ailleurs, les adultes essaient également d'adopter des habitudes saines à l'ère du numérique !

En effet, les enfants ne sont pas les seuls aux prises avec l'établissement de limites saines concernant l'utilisation des appareils numériques. Nous, les adultes, essayons également tant bien que mal d'accorder une place raisonnable à la technologie dans nos vies. Au sein de ma clinique, de nombreux parents reconnaissent d'ailleurs à quel point ils sont absorbés par leurs appareils et les médias numériques, quitte à exclure d'autres choses. Et ils se demandent comment aider leurs enfants à adopter des habitudes saines alors qu’eux-mêmes ont du mal à gérer cette situation.

Nous sommes tous dans le même bateau, cherchant à profiter des avantages de la technologie au quotidien tout en minimisant ses impacts négatifs. La bonne nouvelle est qu'il existe plusieurs moyens simples de faciliter et d'optimiser notre rôle de parent à l'ère du numérique – dans notre intérêt et celui de nos enfants.

Prenez conscience de votre propre utilisation des appareils

La plupart des parents ne se rendent même pas compte de la fréquence à laquelle ils utilisent leurs appareils et de l'impact potentiel sur leurs enfants et leur éducation. Commencez par être plus attentif au moment, à la durée et à l'endroit où vous les utilisez. Certaines applications et fonctionnalités spécifiques proposent un bilan d'activité quotidien ou hebdomadaire.

La majorité des parents avec lesquels je travaille sont alarmés de la durée qu'ils consacrent chaque jour aux médias numériques. À quelle fréquence utilisez-vous des appareils à proximité de vos enfants ? Partagez-vous régulièrement votre attention entre eux et votre écran ? Mieux comprendre vos habitudes aide à les modifier afin de devenir le type de parent que vous souhaitez.

Tout logiciel de contrôle parental ou de bien-être numérique familier peut être utile. Je recommande souvent Qustodio car il permet de voir facilement le temps passé sur divers appareils. Vous pouvez ainsi savoir exactement ce que vous avez fait sur un appareil donné et ce que vos enfants ont fait sur d'autres. Les résultats sont généralement surprenants !

Adoptez de bonnes habitudes d'utilisation de vos appareils

Rien de ce que nous disons à nos enfants n'a plus d'impact que ce qu'ils nous voient faire. Et c'est on ne peut plus vrai pour la technologie ! L'exemple que nous leur montrons fait une différence bien plus grande que nos règles ou nos explications. Si nous souhaitons qu'ils mangent sans leurs appareils, nous devons mettre les nôtres de côté avant de nous mettre à table.

Rangez vos appareils. Regardez vos enfants dans les yeux. Et écoutez-les attentivement. Ils acquièrent ainsi également des compétences sociales et relationnelles importantes. Nous consacrer à des activités non technologiques les aide à faire de même. Finalement, en tant que parents, nous devons montrer à nos enfants le comportement qu'ils doivent adopter vis-à-vis de leurs appareils et des médias.

Donnez la priorité aux activités sans écran

Aider les enfants à hiérarchiser leurs activités quotidiennes a toujours été le rôle des parents, mais cela peut s'avérer plus difficile lorsqu'ils préfèrent passer du temps devant un écran. Un moyen simple de gérer cette situation consiste à leur demander de se consacrer à d'autres tâches ou activités avant d'utiliser leurs appareils.

Voici quelques exemples de choses qu'ils doivent faire avant d’utiliser des appareils électroniques : se préparer le matin, faire leurs devoirs, effectuer des tâches ménagères, pratiquer une activité physique, lire un livre ou s'adonner à une autre activité non électronique qu’ils aiment. En fonction de l'âge de votre enfant, vous pouvez lui parler des tâches et activités prioritaires, puis définir des règles sur la manière et le moment de s'en charger avant d'utiliser des appareils.

Effectuez ensemble des activités sans appareil

Renforcez votre relation et montrez l'importance de se retrouver dans la vie réelle en effectuant régulièrement des activités sans appareil. Les repas constituent un excellent point de départ car ils permettent aux membres de la famille de se concentrer les uns sur les autres, en mangeant et en parlant sans aucune distraction numérique.

J'ai également vu des familles organiser une soirée jeux hebdomadaire, lire un livre ensemble chaque soir, se retrouver pour préparer le repas, jouer aux Lego, aller au salon de manucure, etc. Vous pouvez faire des choses incontournables, comme la lessive ou la cuisine, ou des activités que votre enfant apprécie, comme du bricolage ou du vélo. L'objectif est de passer du temps ensemble régulièrement sans appareil, même brièvement.

L'objectif est de passer du temps ensemble régulièrement sans appareil, même brièvement.

Ne vous inquiétez pas si votre enfant est contrarié par les limites que vous fixez

De nombreux parents s'inquiètent lorsque leurs enfants sont contrariés, problème potentiel lorsqu’il s'agit de fixer des limites à l’utilisation de l'électronique. Ils doivent absolument se souvenir que leur progéniture peut ressentir diverses émotions inconfortables quant aux limites, mais que cela est normal.

Les parents doivent absolument se souvenir que leur progéniture peut ressentir diverses émotions inconfortables quant aux limites, mais que cela est normal.

Notre rôle de parent consiste à s'entendre sur des attentes appropriées et à fixer des limites saines, même si nos enfants ne les aiment pas. À l'ère du numérique, pères et mères se doivent d'imposer des obligations quant au moment, à la durée et à la manière d'utiliser les appareils.

Cela déplaît peut-être parfois à nos enfants, mais la situation est similaire lorsque nous leur demandons de se doucher régulièrement, de sortir les poubelles ou de faire leurs devoirs ! Soyez sûrs que même s'ils sont contrariés sur le moment, définir des limites est l'un des moyens de leur prouver que nous prenons soin d'eux et que nous voulons le meilleur pour eux. Continuez d'aborder les avantages et les inconvénients des appareils numériques, en appliquant des limites appropriées et en adoptant vous-mêmes des habitudes saines, même s’ils s'en plaignent. Croyez-moi lorsque je vous dis que vos enfants savent que vous le faites pour leur bien, malgré leur comportement qui semble dire le contraire.

Être parent à l'ère du numérique présente des avantages et des défis uniques qu'aucune génération n'a encore jamais vus. Même les plus petites mesures en faveur d'une utilisation saine des appareils peuvent bénéficier à vos enfants – dès aujourd'hui et à l'avenir.

Dr. Nicole Beurkens
Le docteur Nicole Beurkens est psychologue clinicienne agréée et nutritionniste certifiée spécialisée dans l’évaluation et le traitement des enfants atteints de troubles graves du développement et de la santé mentale. En 20 années de pratique, elle a traité avec succès plus de 1 000 enfants et familles avec diverses techniques touchant à la nutrition, au mode de vie et à la santé mentale.