Close
-10%

Dois-je accorder du temps d’écran supplémentaire à mon enfant au cours de l’été ?

By on 07-10-2019

Les conseils numériques d’un psychologue pour un été qui dure toute l’année

L’école est terminée et la routine estivale – ou plutôt le manque de routine –  s’est confortablement installée. La plupart des enfants finissent d’ailleurs l’année scolaire épuisés mais enthousiastes. En général, ils passent alors plus de temps à l’extérieur, allant à la plage ou retrouvant leurs amis pour profiter du soleil. Mais toutes les bonnes choses ont une fin.

C’est pourquoi les enfants ont tendance, aujourd’hui plus que jamais, à se tourner vers leurs téléphones et autres appareils numériques pour échapper à tout sentiment d’isolation, d’ennui ou de solitude. Malheureusement, les chercheurs attribuent de plus en plus le même effet addictif que les drogues à cette utilisation. Et comme dans le cas des drogues, de nombreux enfants n’ont pas pleinement conscience du danger. Pourtant, cette addiction technologique pose également un problème : une vague d’« illettrisme numérique ». Si votre enfant reproduit le comportement de la majorité de ses camarades, il en sait alors certainement plus que vous en matière de technologie. Néanmoins, il faut également souligner qu’il est bien moins conscient des risques associés. Et je ne parle pas seulement de l’addiction numérique, mais bien de tout ce qui se cache sur Internet – harceleurs, manipulateurs psychologiques, escrocs...

Heureusement, il existe des outils de contrôle parental pour rassurer grandement pères et mères lorsque leurs enfants sont sur Internet pendant l’été et toute l’année. D’ailleurs, je recommande constamment ce type d’outils aux parents et à mes patients. Cependant, une fois que vous en avez trouvé un, vous devez connaître les limites d’utilisation à définir et vous y tenir, ce qui change évidemment en fonction de l’âge et de la personnalité de votre enfant. Une chose est sûre, en revanche : d’après mon expérience, la quantité de temps d’écran doit rester identique au cours de l’été et tout au long de l’année. Bien qu’il puisse être assez tentant d’assouplir les règles, accorder du temps d’écran supplémentaire à son enfant est problématique car il y prendra vite goût. Il rencontrera donc de sérieuses difficultés à se plier de nouveau à des limites d’utilisation inférieures l'automne arrivé. C’est précisément pour cette raison que je vois plus de patients en septembre que pendant le reste de l’année.

Une chose est sûre, en revanche : d’après mon expérience, la quantité de temps d’écran doit rester identique au cours de l’été et tout au long de l’année.

Un jour, l’un de mes patients m’a confié : « J’ai l’impression qu’à présent que j’ai terminé l’école et fait ma part, j’ai le droit de faire ce que je veux sans que mes parents me dérangent tout le temps. » Et il a raison, dans une certaine mesure. Toutefois, les enfants et les adolescents ont besoin de limites, qu’ils s’en rendent compte ou non. Et c’est le rôle des parents de les définir et de les respecter.

Voici donc quelques conseils sur le temps d’écran au cours de l’été, que je donne afin de trouver cet équilibre et de profiter de sa liberté sans tomber dans l’addiction numérique ni l’utilisation de la technologie comme remède en cas de nostalgie estivale :

  • N’accordez pas de temps d’écran supplémentaire au cours de l’été. Ce n’est pas parce que les enfants ont plus de temps qu’ils doivent le consacrer à des écrans. C’est une pente glissante vers de mauvaises habitudes, difficiles à perdre à la fin de l’été.
  • N’utilisez pas le temps d’écran comme un outil de négociation. C’est plus facile à dire qu’à faire, mais résistez à la tentation d’utiliser le temps d’écran pour punir ou récompenser votre enfant. Cette approche peut facilement se transformer en chantage et constitue une mauvaise méthode d’éducation. Avoir de bonnes notes, être bon en sport et se charger des  tâches ménagères contribue à se forger un bon caractère et ne doit pas présenter d’impact positif ou négatif sur le temps d’écran accordé.
  • Ne perdez pas courage. Les parents abandonnent généralement pour deux raisons : ils pensent aider leurs enfants en leur donnant ce qu’ils veulent ou ils cèdent face à leur insistance. Les enfants maîtrisent l’art de parvenir à ses fins. Définissez des règles et tenez-vous-y toute l’année. C’est la clé absolue et la véritable règle d’or des parents en matière de temps d’écran. Gardez cependant à l’esprit qu’il ne faut pas les en priver car cela les pousserait seulement à désobéir.
  • Allez dehors ! Je refuse de croire que les enfants sont plus heureux seuls sur un écran plutôt qu’avec leurs amis. Nous devons vraiment les encourager à sortir. Il faut leur suggérer des activités, faire preuve d’insistance, être là pour eux et leur consacrer du temps. Malheureusement, certains enfants n’ont pas la chance de pouvoir aller à la plage ou de retrouver des amis, d’établir de véritables relations. Comme l’explique cet article du New York Times, passer du temps à l’extérieur ou avoir un contact humain est ainsi devenu une forme de luxe pour un grand nombre d’entre eux. Toutefois, quel que soit votre niveau de revenus, faites tout votre possible pour sortir de chez vous.

Je suis vraiment attristé de constater la part croissante d’enfants qui viennent dans mon cabinet à cause de problèmes d’addiction numérique ou d’ordre technologique. J’en conclue que ni les grands ni les petits ne sont entièrement prêts à relever les défis de l’ère du numérique. Il s’agit là d’un point important. C’est une chose de savoir que votre enfant n’est pas prêt à avoir un téléphone portable, mais c’en est une autre de savoir que vous ne l’êtes pas alors qu’il pourrait l’être. Et même si je recommande souvent des applications de contrôle parental, ce n’est pas le remède à tous les maux. Vous ne pouvez pas simplement en configurer une puis la laisser gérer votre enfant.

En cas de disputes, un traitement est d’une grande aide. Cependant, il y a tant de choses que nous devrions faire en amont dans notre société afin d’empêcher les enfants de se retrouver dans mon cabinet. Les écoles devraient en faire davantage pour éduquer les enfants sur les dangers d’Internet, comme cette nouvelle initiative couronnée de succès dans un établissement d’Essen (Allemagne), qui encourage les adolescents à s’adresser à leurs cadets concernant les dangers des SMS. En outre, les gouvernements devraient également faire passer des lois plus strictes pour protéger les enfants en ligne et encourager les parents à se montrer plus responsables.

Une grande partie de tout cela échappe à votre contrôle, mais le devoir nº 1 d’un parent reste entre vos mains, ou devrais-je plutôt dire dans votre cœur. Ce devoir, c’est d’aimer, d’aimer et d’aimer encore votre enfant. Et qui aime bien châtie bien. Il faut donc établir des limites et s’y tenir. L’été offre une certaine liberté et constitue un terrain fertile pour adopter de nouvelles habitudes. À vous, parent, de vous assurer qu’elles soient saines.

Marc Masip

Marc Masip est psychologue, auteur et conférencier récurrent sur l’addiction numérique. Il dirige également l’institut de psychologie Desconect@, un programme avant-gardiste conçu pour inciter à faire bon usage des nouvelles technologies sans détériorer nos relations personnelles ni développer de dépendances ou d’addictions.

La newsletter de Qustodio Astuces aux parents : faire les bons choix est conçue pour vous aider à rester informé et à élever vos enfants à l'ère du numérique en toute confiance. Aucune information alarmiste ni tendance. Simplement les meilleurs conseils de vrais experts.

Profitez chaque mois des conseils d'experts en vous abonnant à notre newsletter Astuces aux parents : faire les bons choix