Pandémie de COVID-19 : besoin d'aide pour gérer le temps d'écran de votre enfant ?

By on 03-18-2020

Conseils pour discuter du coronavirus avec votre enfant et éviter un temps d'écran excessif en période de confinement

Le coronavirus et la fermeture des établissements scolaires puis le confinement qu'il a entraînés met toute la famille sous pression. Avant même l'apparition de COVID-19, les parents s'inquiétaient déjà d'une utilisation excessive de la technologie – à juste titre. Une étude IRM récemment menée par le Dr John Hutton à l'Hôpital pour enfants de Cincinnati, aux États-Unis, associe l'augmentation du temps d'écran à une réduction du développement du cerveau (substance blanche). Les parents connaissent plus que jamais l'importance d'un certain équilibre numérique et des activités extérieures pour préserver la santé mentale et physique de leurs enfants. Malheureusement, la maladie COVID-19 a entraîné une situation qui complique grandement tout contrôle, car ils doivent jongler entre télétravail et gestion des plus jeunes.

En témoigne l'Italie, l'un des premiers pays occidentaux frappés par le coronavirus et obligés de prendre des mesures appropriées. En effet, une analyse de Qustodio montre une hausse inédite du temps d'écran en corrélation avec la pandémie. Il est normal que les enfants restent 20 à 30 % plus longtemps en ligne pendant les week-ends et les vacances, mais ces chiffres atteignent 50 à 70 % en cette période de confinement liée au coronavirus. Une durée extrême qui s'apparente à passer toute la journée en ligne. Ce type de pic sera (ou est déjà) d'ailleurs sûrement identique dans d'autres pays, car la COVID-19 ne cesse de se propager et oblige les enfants à rester à l'intérieur.

Il est normal que les enfants restent 20 à 30 % plus longtemps en ligne pendant les week-ends et les vacances, mais ces chiffres atteignent 50 à 70 % en cette période de confinement liée au coronavirus.

Toutefois, le temps d'écran n'est pas le seul souci. Les parents doivent également surveiller ce que leurs enfants regardent. Car de nombreuses entreprises profitent de cette crise pour fournir des outils ou des contenus gratuits (parfois inappropriés) aux personnes confinées chez elle. Par exemple, PornHub propose à tous les internautes italiens d'accéder gratuitement à ses vidéos, une offre susceptible de poser un gros problème aux familles. Certes, la pornographie n'est pas le sujet de cette publication, mais baser son éducation sexuelle sur des représentations potentiellement dégradantes et violentes reste un motif de préoccupation important en ces temps de crise. 

Voici mes recommandations aux parents pour discuter de la COVID-19 avec leurs enfants et garantir l'équilibre numérique pendant cette pandémie :

  • Évitez les mensonges ou les secrets à propos du virus. Les enfants de plus de 3 ans ont conscience qu'il se passe quelque chose. Il est bien mieux de leur donner une explication simple mais honnête que de leur mentir ou de laisser place à leur imagination. À l'instar des adultes, les enfants tendent à craindre le pire. Soyez donc sincère, mais restez calme et optimiste quant à la situation. Expliquez-leur que le coronavirus est un cousin de la fièvre et de la grippe. Qu'il apparaît et disparaît comme ces maux, puis que la plupart des malades se rétablissent. Dites-leur que vous allez prendre soin d'eux et que « tout ira bien », slogan d'un puissant mouvement né en Italie.
  • La cohérence est essentielle à l'égard des enfants et du temps d'écran. Si vous changez les règles maintenant, il sera extrêmement difficile de les rétablir plus tard. Ma consigne consistant à ne pas accorder de temps d'écran supplémentaire à ses enfants pendant les vacances d'été est également valable en cette période de confinement. Ils vivent déjà des changements majeurs perturbants à cause du coronavirus. Alors faire preuve de cohérence quant aux limites d'utilisation contribuera non seulement à leur garantir sécurité et bien-être en ligne, mais également à leur donner un sentiment indispensable de normalité.

    - Interdisez les écrans aux enfants de moins de 2 ans. (Il est quand même possible de faire coucou à mamie sur votre téléphone.)
    - Tenez-vous-en à une heure d'écran (au maximum) pour les enfants de 2-5 ans.
    - S'ils sont plus âgés, fixez des limites en fonction de leur âge, de leur maturité et de leur « résilience numérique ». Essayez de ne pas faire d'exceptions !
    - Éteignez les écrans (télévision comprise) une heure avant d'aller vous coucher pour vous garantir une meilleure qualité de sommeil et vous épargner une exposition à la lumière bleue.
  • Vous avez besoin de calme pendant votre prochaine conférence téléphonique ? Privilégiez les podcasts aux vidéos pour occuper vos enfants. Nombre d'entre eux sont vraiment fantastiques !
  • Impossible de sortir ? Faites de l'exercice à la maison. Une petite séance de yoga peut faire des merveilles.
  • Bannissez les téléphones des repas. Et résistez à la tentation du « doudou numérique » !
  • Prenez une pause sans écran toutes les 45 minutes pour protéger vos yeux.
  • Surveillez les contenus consultés par vos enfants. Essayez occasionnellement de les regarder avec eux. Vérifiez la catégorie des vidéos et des jeux (selon le classement PEGI et la signalétique jeunesse du CSA, par exemple). Faites attention aux défis tendance sur les réseaux sociaux. N'hésitez pas à bloquer tout site ou toute application que vous estimez inappropriés.

N'oubliez pas que vous êtes un modèle : si vous mettez votre téléphone de côté, vos enfants feront de même.

María Guerrero Moya

Diplômée d'un master en psychologie générale de la santé et psychologue agréée, Maria Guerrero possède plus de 20 ans d'expérience dans l'aide aux enfants, aux couples et aux familles. Elle est également mère de deux enfants.

La newsletter de Qustodio Astuces aux parents : faire les bons choix est conçue pour vous aider à rester informé et à élever vos enfants à l'ère du numérique en toute confiance. Aucune information alarmiste ni tendance. Simplement les meilleurs conseils de vrais experts.

Profitez chaque mois des conseils d'experts en vous abonnant à notre newsletter Astuces aux parents : faire les bons choix