Close
-10%

Comment reconnaître et combattre la cyberintimidation chez les enfants ?

By on 04-21-2020

Directrice générale de l’association de prévention de l’intimidation Kidscape et mère de deux enfants, Lauren Seager-Smith partage ses conseils d’experte sur la manière d’identifier et d’affronter la cyberintimidation.

Dans des circonstances « normales », les enfants passent en moyenne 2 heures par jour en ligne – soit environ 20 minutes de plus que devant la télévision, selon une étude de l’autorité régulatrice des télécommunications au Royaume-Uni (Ofcom). Fermeture des écoles et confinement obligent, leur utilisation quotidienne d’Internet est probablement bien plus élevée en ce moment. En effet, les enfants (et les parents) se réfugient dans le monde virtuel pour jouer et apprendre, se divertir et retrouver leur entourage.

Internet présente de nombreux avantages, notamment celui de pouvoir rester en contact avec ses amis et sa famille. Toutefois, plus les enfants passent de temps en ligne, surtout s’ils manquent de soutien ou de surveillance de la part de leurs parents, plus ils risquent d’être exposés à la cyberintimidation.

Association de prévention de l’intimidation, Kidscape œuvre non seulement à protéger les enfants et les familles mais également à soutenir les jeunes victimes de cette pratique. Quasiment 1 enfant sur 5 présent à nos ateliers ZAP l’an passé avait subi de la cyberintimidation, en général au sein d’un groupe de pairs.

Les parents et les tuteurs doivent savoir reconnaître les signes avant-coureurs de la cyberintimidation afin d’en protéger leurs enfants et de leur apporter l’aide nécessaire.

Abordez l’importance d’écouter ses sentiments et ses émotions, de nouer des liens avec des personnes bienveillantes, de traiter les autres avec gentillesse et respect, d’encourager la confiance au sein de ses relations. 

Quelques pistes pour protéger son enfant

  • Soutien technique.

    En fonction de l’âge de votre enfant, de son développement et de sa maturité émotionnelle, vous devez absolument prendre des mesures pour limiter son exposition aux risques – comme dans le monde réel. Vous pouvez ainsi notamment utiliser un logiciel de contrôle parental tel que Qustodio et découvrir ensemble les paramètres de confidentialité et les fonctions de messagerie des applications ou des jeux.

    Vérifiez la recommandation d’âge des applications et des jeux. Votre enfant est suffisamment âgé pour y accéder ? Demandez-vous tout de même s’ils lui seront bénéfiques et s’il a la maturité émotionnelle nécessaire pour gérer ce qu’il pourrait y voir et vivre. Déterminez s’il peut les utiliser seul ou s’il a besoin de votre présence. Le simple fait que tout le monde les téléchargent ne signifie pas qu’ils sont adaptés à votre enfant pour l’instant.
  • Intelligence émotionnelle.

    Vous ne comprenez peut-être pas tout aux réseaux sociaux ni aux jeux en ligne qu’utilise votre enfant, mais vous avez le devoir de lui expliquer le sens de l’amitié et d’une relation saine. Abordez l’importance d’écouter ses sentiments et ses émotions, de nouer des liens avec des personnes bienveillantes, de traiter les autres avec gentillesse et respect, d’encourager la confiance au sein de ses relations.
  • Apprenez son langage.

    Un enfant plus âgé utilisera certainement des expressions et des mots différents pour décrire la cyberintimidation. Par exemple, il pourrait parler de « ghosting » ou de « scamming ». Déterminez ce qu’il sait déjà de l’intimidation et demandez-lui de vous indiquer les mesures à prendre pour se protéger lui-même et les autres.
  • Restez complice.

    Pensez à rester accessible à la maison pour qu’il puisse toujours partager ses problèmes avec vous. Personne n’est à l’abri de commettre des erreurs, donc votre enfant a peut-être partagé un contenu qu’il regrette ou causé du tort à quelqu’un. Expliquez-lui que vous allez régler la situation ensemble. S’il a blessé une personne, il devrait par exemple supprimer la publication en question et faire amende honorable. 

Si votre enfant ou un proche est victime d’intimidation

  • Gardez votre calme et accordez-vous un moment pour réfléchir.

    L’intimidation est un comportement violent, donc votre enfant aura besoin de réconfort et d’encouragements. Quel que soit le niveau de frustration de la situation, restez calme et expliquez-lui que vous pouvez régler le problème ensemble. 
  • Évitez les représailles.

    Résistez à toute tentation de vengeance : cela ne fait généralement que prolonger la situation, risquant de l’aggraver et d’impliquer des tiers, et va à l’encontre de la moralité. 
  • Mettez de la distance avec la ou les personnes fautives.

    Il est généralement possible de bloquer un intimidateur, de s’en désabonner ou de le masquer. Au sein d’un groupe de pairs, votre enfant peut cependant craindre d’être isolé davantage. Il est alors également possible de faire une pause : les choses évoluent vite en ligne, donc s’abstenir de représailles et patienter devrait mettre fin à ce comportement. De plus, votre enfant sera dans un meilleur état d’esprit pour gérer la situation s’il ne réagit pas sous le coup de l’impulsion.
  • Entrez en contact avec la personne fautive.

    Si l’intimidateur a montré un écart de comportement ou se trouve être un de ses amis, n’hésitez pas à le retrouver dans le monde réel pour lui expliquer calmement le mal qu’il a causé. Il pourrait alors accepter de supprimer la publication éventuellement concernée et prendre conscience des conséquences de ses actes. 
  • Veillez à ce qu’amis et famille soient là pour lui.

    Les victimes de cyberintimidation se sentent très dévalorisées et cherchent du réconfort auprès de leurs amis et de leur famille. Ne sous-estimez pas l’impact de paroles blessantes. Votre enfant aura besoin d’attention et de gentillesse pour s’en remettre. 
  • Renseignez-vous sur les mesures de signalement.

    Il est possible que votre enfant soit exposé à un préjudice grave et à un comportement criminel en ligne – menaces de violence, incitations à s’infliger des blessures, invitations à partager des photos personnelles ou encore partage de contenus à caractère discriminatoire et haineux. Dans ces cas-là, vous devez lui offrir un environnement calme et sûr pour l’aider à s’en remettre. En outre, vous pouvez signaler cet acte à la plateforme concernée, à la police ou à des organismes tiers. Si ce comportement de cyberintimidation implique des camarades d’école, vous pouvez également contacter le personnel scolaire. La plupart des établissements devraient d’ailleurs intégrer cette pratique numérique dans leur politique de lutte contre l’intimidation.
  • Aidez votre enfant à prendre du recul.

    En réalité, certains individus tiennent des propos blessants en ligne car ils sont souvent soit encouragés par l’anonymat d’Internet ou un comportement de groupe, soit entraînés par la rapidité d’une conversation qu’ils poursuivent en toute insouciance. Expliquez donc à votre enfant que ces propos n’en reflètent pas la personnalité et que cette situation est passagère. Grâce à votre amour et à votre soutien, il pourra reprendre confiance en lui et déterminer les personnes dignes de son temps, de son affection et de son amitié pour entretenir des relations positives dans le monde virtuel comme réel. 

Pour plus de conseils, de soutien et de ressources sur l’intimidation et la protection des enfants, rendez-vous sur le site de Kidscape .

Si necesitas más información, ayuda o recursos sobre el acoso escolar y nuestra labor de protección a la infancia, visita el sitio web de Kidscape.

Lauren Seager-Smith

Lauren est PDG de Kidscape - un organisme de bienfaisance anti-intimidation.

Elle travaille dans le secteur de la lutte contre l'intimidation depuis plus de 10 ans, dirigeant les travaux de l'Alliance contre l'intimidation et plus récemment en tant que PDG de Kidscape. Avant cela, Lauren a travaillé dans le plaidoyer en éducation avec Save the Children et s'est spécialisée dans l'étude de l'intimidation sexuelle pour sa maîtrise en éducation. Elle est passionnée par tous les aspects des droits des enfants et est membre du comité Action for Children England, du UK Safer Internet Center Board et d'Internet Matters Advisory Group.

La newsletter de Qustodio Astuces aux parents : faire les bons choix est conçue pour vous aider à rester informé et à élever vos enfants à l'ère du numérique en toute confiance. Aucune information alarmiste ni tendance. Simplement les meilleurs conseils de vrais experts.

Profitez chaque mois des conseils d'experts en vous abonnant à notre newsletter Astuces aux parents : faire les bons choix